tumblr_m9h8rvfUui1ray4fxo1_1280

GO ON 

Première nouvelle série de la saison à sortir, je n'avais pas vraiment l'intention de la suivre mais comme c’était un peu le creux vide je me suis lancée. Ce qui s’avère être une bonne idée ! Tout d'abord, j'ai bien accroché à l’idée de départ de la série. Mettre en avant un groupe de soutien pour des personnes qui ont tous vécus des drames peut vite être assez déprimant mais le plus de la série c’est de réussir à prendre un parti plus comique tout en gardant au fond le côté émotif. J’ai donc trouvée que le pilote était bien arrivé à faire un mélange assez intelligemment de comédie et de drame.

L’idée de la thérapie de groupe est parvenu à devenir drôle des les premières rencontres ou Ryan prend totalement le contrôle de la situation. Dans le déni ou quelque soit sa condition, il veut continuer à vivre sa vie malgré la perte de sa femme. Le jeu du « qui a la vie la triste/la plus pathétique » était assez amusant, et prêche une bonne petite morale : il y a aura toujours quelqu’un avec de pires malheurs ! Malheureusement ca serait trop facile pour lui, et même si il veut continuer à vivre et échapper aux 10 séances obligatoire qu’il lui ont été imposé par son patron, il comprend à la fin que pour son bien il doit déjà lâcher ce qu’il a dans son cœur. De plus, autant les scènes plus tourné vers la comédie m'ont fait rire, autant le moment pus « triste » sur fond de musique larmoyante m'a quand même fait une boule au ventre. Ce groupe permet aussi d'inclure tout un tas de personnages atypiques, dont le premier que rencontre Ryan m'a fait vraiment rire. Tous essayent de s'ouvrir pour continuer et surmonter leurs peines (le but d’une thérapie de groupe me direz-vous), tous sauf Owen un jeune homme qui ne semble pas parler à part lorsqu’il rencontre Ryan. Ce sera très surement une relation qui va être développée dans la suite et qui peut devenir intéressante.  J'espère que cette belle panoplie de personnage sera intelligemment utilisée. A chaque épisode il y a de quoi de faire quelque chose de fun avec eux, j'en suis sûr. Par contre, il y a tout de même un bémol, notre personnage doit apparemment suivre 10 sessions et en a déjà fait 3 (si je compte bien) dans le pilote ! A ce train là il faudra vite trouver un quelque chose d’autres pour le faire rester dans le groupe. Aussi j'ai quand même peur que la série tombe dans la routine au bout d'une dizaine d'épisodes, sans de bonnes idées des scénaristes, les épisodes peuvent facilement devenir redondants.

En ce qui concerne le personnage principal, Ryan est plutôt drôle même si l’enchaînement des blagues qu'il fait à tout peut devenir un peu lourd, mais on peut toujours mettre ça sur le compte du personnage qui essaye de cacher sa peine avec ses blagues. Le personnage de Matthew Perry a tout de même une facilité à capter l’attention, à chaque scène il a réussis à me faire sourire ou rigoler comme son personnage qui s'entend bien avec tout son groupe à la première seconde. Son ultra-présence ne m’a pas du tout déranger même si j’aimerais découvrir les autres personnages par la suite. Enfin, il va vite se confronter à sa thérapeute qui voit son déni à des kilomètres. C’est sur que ces deux là vont être développé, mais par pitié, j’espère qu’ils seront assez intelligent pour ne pas coller une amourette qui gâcherait tout ! En Conclusion, Le pilot de Go On est sympa, fait même rire à certains moments, j'ai passée un bon moment, assez pour continuer les prochains épisodes. Ma note : 7/10


Partners_Keyart_20121

PARTNERS

Je ne pense pas qu'il y a beaucoup de chose à dire à propos de ce pilot passable. Je n’ai jamais regardée « Will & Grace » la première série des créateurs, donc je ne peux pas trop juger et comparer même si on ayant lu le synopsis, je me doute qu’il doit y avoir des ressemblances. Déjà, comme j'ai eu la bonne idée de regarder les promos de la série, j’avais forcément la grosse impression d’avoir déjà vu tout l’épisode. Même les scènes inédites, c’est pour dire si l’épisode était original. La mise en place de la série et des quatre personnages ne se fait pas assez naturellement, surtout lorsqu’on arrive aux conjoints respectifs. Tiens on parle de machin, hop là on le voit dans la scène suivante. Une introduction trop banale et qui ne passe pas du tout inaperçu. Les scènes se suivent avec un manque de rythme, par exemple, on passe d’une scène de 1 minute à une autre beaucoup plus longue et surtout terriblement ennuyante. A rajouter les horribles rires qui gâchent la pluparts des blagues, déjà qu’il y en a peu qui marche vraiment, à la fin je n’ai vraiment rigolée qu’une seule fois. Et encore, rigoler est un bien grand mot. C’est dommage parce-que j’avais vraiment envie d’apprécier cette série, le casting n’était pas mal et l’idée pouvait devenir intéressante mais tout mes espoirs sont un peu écraser par ce pilot lourd et pas très drôle.

Concernant les personnages, Louis interpréter par l’hilarant Michael Urie sort imparablement du lot. C’est le seul personnage qui m’a fait sourire pendant ces 20 minutes et je dois mon « rire » à lui. Bien sûr, le personnage souffre de nombreux stéréotypes mais cela ne m’a pas vraiment déranger. Tant que le personnage soit plus développer par la suite, on ne va pas se plaindre du seul personnage qui fait rire. Louis est donc amis depuis l’enfance avec Charlie, on a d’ailleurs le droit à une jolie petite introduction au début d’épisode. Pour l’instant, ce personnage reste assez limpide pour moi. J’ai bien aimée les scènes qu’il partage avec son meilleur ami mais il manque sérieusement de caractère à côté de celui-ci. Et c’est encore pire lorsque les conjoints arrivent. On n’a pas beaucoup vu le petit ami de Louis joué par Brandon Routh, mais pour l’instant son personnage et son couple sont plaisant à regarder. En tout cas, beaucoup plus que Allie et Charlie. J’aime beaucoup Sophia Bush, mais je dois avouer que son personnage reste le moins distrayant. De plus, je n’arrive pas à croire une seconde au couple, je ne sais pas si c’est le manque d’alchimie ou la précipitation à les voir marier mais en tout cas il faudrait vite y remédier.

En conclusion, un pilot passable malgrè un manque d’originalité de bon gags et de personnages attachants. À défaut de vraiment rire, on aura quand même compris la place de chacun des personnages maintenant. Je n'ai pas passée un réel mauvais moment mais j'aurais tout de même aimée être un peu pus surpris. Et puis, comme je l’avais dit, je pense qu’il faut vraiment attendre plusieurs épisodes avant de réellement donner son avis. Ce qui ne sera peut être jamais l’occasion car l’audience semble avoir été très décevante et malheureusement la série pourrait vite disparaitre. Ma note : 5/10

The-New-Normal

THE NEW NORMAL

Nouvelle création de Ryan Murphy, il fallait s'attendre à un sujet un tantinet provocant qui puisse faire débat, mélangeant  un humour accrocheur (surtout dans les dialogues) et un peu de bons sentiments pour couronner le tout. Ce qu'il en ressort même avant de voir le pilot, c'est l'incroyable prouesse que ce projet ait pu naitre. J'ai beau vivre dans mon monde d'arcs en ciel, de licornes gays et de nuages en forme de cœurs, je sais bien que l'homosexualité reste un problème majeur, et pourtant cette série qui parle d'un couple gay et d'une mère porteuse passe sur NBC. Je divague peut-être mais je tenais à le souligner, et c’est quelque chose qui me rend vraiment heureuse.

Mais bon, il ne fallait pas qu'une histoire "provocante" mais aussi des personnages hauts en couleur, attachants et qui peuvent faire rire, ce qu'à très bien réussi le pilot. Il n'y a je sais quoi dans le personnage de la fille qui m'attendrit, c'est un peu comme Jess dans New Girl : elle découvre que son petit copain de longue date la trompe, décide de changer de vie et quitte le nid familial. Encore plus extrême, l'héroïne a déjà une fille mais décide de partir en Californie pour fuir sa vie et surtout sa grand-mère complètement écervelée. Soit disant passant, ce personnage promet vraiment de bonnes rigolades, il fallait un personnage comme celui-ci, et je m’attends bien à ce qu'elle commence à changer d'avis sur l'homosexualité au cours de la saison (morale quand tu nous tiens). Concernant le couple, pour le coup j'ai trouvée qu'ils avaient plus d'alchimie que ceux de Partners. Bien sûr, le pilot et la série ne vont pas s’échapper de certain stéréotype ultra utilisé mais pour l’instant ils ne me choquent pas. Bref, un pilot qui m'a réellement plu, des personnages déjà attachants et une histoire qui promet de bons rebondissements. Ma note : 8,5/10